Ville citoyenne et service public

Près de 80 % de la population française vit aujourd’hui en ville. Or le milieu urbain reste bien souvent « hostile » aux personnes en situation de handicap : escaliers sans rampe, absence de signalétique adaptée pour les non-voyants et les malentendants, transports inadaptés, etc. Les exemples sont nombreux. Ce sont autant d’obstacles qui empêchent les personnes en situation de handicap de profiter pleinement, au quotidien, de leur environnement. Pourtant, la loi du 11 février 2005 instaure l’accessibilité totale du cadre bâti, des transports, des nouvelles technologies, et de l’ensemble des établissements recevant du public, d’ici le 1er janvier 2015. Chaque citoyen doit en effet pouvoir également accéder librement aux services publics.

Certaines initiatives sont exemplaires et ont été saluées par les Trophées APAJH ces dernières années (l’APAJH décernait alors un trophée « Ville citoyenne » et un trophée « accessibilité d’un service public »): la commune de Sélestat (Trophée 2007), la ville de Mulhouse (Trophée 2008), la ville de Nantes (Trophée 2009), la ville de Besançon (Trophée 2010) et la ville de la Rochelle (Trophée 2012) ; Forez Aquatic (Trophée 2007) qui a réalisé une base nautique intercommunale complètement accessible aux personnes en situation de handicap, la Direction Générale des Impôts de Paris (Trophée 2005) qui avait entrepris une démarche visant à assurer l’égalité d’accès et de compréhension des citoyens au service public : l’accueil du public sourd, l’accessibilité du portail fiscal Copernic, ou encore la Maison Victor Hugo de Paris (Trophée 2012) pour ses visites accessibles à tous les handicaps et pour ses visites dédiées aux personnes en situation de handicap mental. Le musée propose aussi un cahier de préconisations permettant à toutes les institutions culturelles ou touristiques de créer un dépliant « facile à lire ».